Twitter et les bibliothèques

Tout d’abord qu’est-ce que Twitter ?

Twitter est un outil de microbloggage crée en 2006 par Jack Dorsey, Evan Williams, Biz Stone et Noah Glass, et qui vient tout droit des Etats-Unis. Cet outil possède un vocabulaire bien à lui, il permet de tweeter (d’écrire et poster) des messages courts sur n’importe quel sujet ; des tweets (entre 1 et 140 caractères) et de les partager sur le réseau social twitter à l’aide d’un ordinateur ou d’un smartphone. Il est aussi possible d’ajouter à ces messages des hashtags (permet de marquer un contenu avec un mot-clé).

Exemple : Je dois faire un blog pour mon cours  de bibli #livre #fac

Vous l’aurez compris, Twitter est un outil de partage, qui n’a connu le succès en France qu’à partir de 2009 et qui compte des millions d’utilisateurs dans le monde. Cet outil n’est pas toujours très bien compris aux premiers abords. Au départ, il est difficile pour les utilisateurs de saisir la contrainte des 140 caractères par message. Mais une fois que l’on a compris le fonctionnement, on adhère facilement et on adopte le langage twitter. On tweet tout ce qui nous vient à l’esprit, tout au fil de la journée, et on follow (=suit) toutes les célébrités que l’on aime.

Voici une petite vidéo pour comprendre Twitter :

Pourquoi les bibliothèques useraient-elles de Twitter ?

Tout d’abord, pour informer les personnes sur la bibliothèque qu’ils fréquentent ; horaires, jours de fermeture, informations diverses sur des livres, les derniers arrivages, les animations, etc…. L’information peut vite être partagée grâce à Twitter; en plus de pouvoir écrire un message court en deux minutes, ce dernier est en ligne instantanément. De plus, grâce aux 2.5 millions d’utilisateurs en France, la popularité d’une bibliothèque peut se faire grâce à ce réseau. Elle peut donc échanger facilement et rapidement avec les usagers.

Il est aujourd’hui indispensable pour une bibliothèque d’être dans l’ère du temps, et surtout d’attirer le public. C’est pourquoi Twitter paraît être un moyen efficace de rester connecté sur les réseaux sociaux. Contrairement à Twitter, Facebook qui fait parti des réseaux sociaux, n’a pas la même rapidité, et efficacité de la diffusion de l’information. Les usagers de Twitter peuvent retweeter( c’est-à-dire ; partager)  les tweets des bibliothèques qu’ils suivent, et ainsi étendre leur popularité.

Le but : se faire connaître, toucher un plus large public, notamment les jeunes qui sont les premiers utilisateurs des réseaux sociaux, et donner envie à ces futurs usagers de passer la porte de la bibliothèque. Les Etats-Unis l’ont compris avant la France et utilisent Twitter depuis 2006. Là-bas, les étudiants et les habitués tweetent régulièrement sur leur bibliothèque favorite. Ils partagent leurs avis, les informations qu’ils ont recueilli à propos de leurs lectures, ou diverses animations proposées. Les bibliothèques informent leurs followers sur diverses données, de façon régulière et massive. A l’inverse, en France, peu de bibliothèques utilisent Twitter, mais par contre, elles sont davantage présentes sur Facebook.

Pourquoi les bibliothèques françaises sont peu présentes sur Twitter ?

Il faut savoir que pour qu’un compte Twitter soit connu, il faut tweeter régulièrement, au moins un post par jour, sinon le compte tombe dans l’oubli facilement. On estime plus de followers sur les comptes des universités, que sur les comptes des bibliothèques universitaires.Les quelques bibliothèques présentes sur ce réseau social, sont peu actives. On note une seule bibliothèque qui sort  du lot : @Gallica la bibliothèque nationale de France. Ce compte est l’exception des bibliothèques françaises qui sont peu actives sur Twitter. Pourquoi ? Parce que cette bibliothèque a compris l’intérêt de tweeter tous les jours sur divers sujets, et ainsi il partage les informations de manière régulière et massive, et répond à ses followers.

Conclusion : A l’heure actuelle, les bibliothèques françaises ne sont pas particulièrement actives sur Twitter. Est-ce parce que ce réseau social n’est pas toujours compris, ou tout simplement parce que les bibliothèques ne savent pas quoi partager avec leurs followers ? Cela paraît être une bonne idée pour attirer plus de monde dans les bibliothèques françaises. Par contre, les français sont plus adeptes de Facebook aujourd’hui que de Twitter, ce qui expliquerait  cette faible présence sur Twitter. Peut-être que dans les années à venir, les bibliothèques saisiront l’impact de Twitter et imiteront les bibliothèques américaines.

♒ ♒ ♒

webographie

« Le billet des hybrides ». Le Congrès de l’ABF 2012. Consulté le 6 mars 2015 ; https://abfblog.wordpress.com/2009/08/22/le-billet-des-hybrides/

« Réseaux sociaux et bibliothèques : Paris livre son expertise ». Consulté le 6 mars 2015.https://www.actualitte.com/bibliotheques/reseaux-sociaux-et-bibliotheques-paris-livre-son-expertise-43955.htm

Hugot, Christophe.« Bibliothèques universitaires et Twitter ». Insula. Consulté le 11 mars 2015. http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2013/11/bu-et-twitter/.

« La bibliothèque tweete!…Aidons la! (1/2) ». Consulté le 6 mars 2015. http://bibliobang.tumblr.com/post/10929828952/la-bibliotheque-tweete-aidons-la-1-2.
L’équipe@GallicaBnF. « Une bibliothèque numérique sur les réseaux sociaux  »: Text, 1 janvier 2012. http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-05-0031-007.
« Pourquoi utiliser twitter dans les bibliothèques ? ». Consulté le 6 mars 2015. http://www.bibliobsession.net/2009/04/21/pourquoi-utiliser-twitter-dans-les-bibliotheques/.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s